(Guide) Hivernage de votre bateau

hivernage bateau conseil hiver

 

hivernage bateau conseil hiver

Pourquoi est-il important de faire l’hivernage son bateau correctement ?

C’est la rentrée, la saison nautique se termine. Vous avez bien profité mais il est temps de penser à protéger votre beau bateau pour l’hivernage.

Car si il a une étape à ne pas négliger dans l’entretien annuel du bateau, c’est bien celle-ci. Mieux vaut prévenir que guérir!

Un bateau non hiverné, laissé sans surveillance, c’est la quasi certitude d’avoir de mauvaises surprises. Parce que lorsque, arrivés les beaux jours et l’envie d’une balade en mer, on retrouve notre bateau avec l’intérieur à nettoyer car il y a de la moisissure partout.

Le pont est dans un état lamentable car non protégé. Nous avons déjà perdu une journée ou deux en nettoyage.

Mais ce n’est pas le pire, car le fait de ne pas faire l’hivernage du moteur peut entrainer de nombreuses pannes. Le circuit électrique peut avoir subit de la corrosion, les batteries déchargés. De plus si le bateau est resté au port, la carène est recouverte d’algues et de coquillages sans compter l’amarrage qui a subit des intempéries et donc d’éventuels coups sur la coque.

Les efforts que vous ferez maintenant auront un effet positif sur l’entretien de votre bateau.

Si vous ne faites pas ces efforts, certes vous gagnerez du temps immédiatement mais vous en paierez les conséquences au printemps.

Attention car parfois les assurances ne vous couvriront pas si elles arrivent à prouver un manque d’entretien et une négligence.

Si vous ne pensez pas utiliser votre bateau de tout l’hiver, il est préférable de le sortir à sec, bien qu’il existe des solutions d’entretien, d’hivernage et de surveillance à quai par des professionnels.

La première chose à faire est de faire une liste de toutes les choses à faire pour l’hivernage de votre bateau.

(voir check lists en bas d’article)

Vérifier vos manuels du propriétaire de votre bateau et du moteur pour connaitre les recommandations sur l’hivernage.

Si vous êtes un tout jeune et heureux propriétaire de bateau, demandez à un ami expérimenté de vous aider ou demandez de l’aide à un professionnel.

Cette manoeuvre ne vous prendra d’une journée avant et une demi-journée après mais vous permettra de profiter pleinement de vos premières sorties sans passer par la case « mécanicien professionnel »

Voyez ci-dessous ce qu’il y a à faire, lorsque vous avez le bateau à sec (une partie est aussi applicable à flot) suivez le guide!

Moteur

Quelque soit la marque de votre moteur, le mode d’hivernage est sensiblement le même à quelques détails près. Si vous n’hivernez pas votre bateau et que celui-ci reste à l’eau, le moteur devra être mis en route au MINIMUM une fois tout les 15 jours afin d’éviter l’attaque de la corrosion. Il faut le mettre en route assez longtemps pour qu’il atteigne sa température normale et même un petit peu plus longtemps.

Si le bateau n’est pas utilisé pendant plus d’un mois, alors il faudra appliquer la même procédure que pour un entreposage à sec.

Respectez cette procédure et votre moteur ne subira aucune détérioration par corrosion.

Hivernage des moteurs inboard

• Connectez une arrivée d’eau douce (soit une connexion adaptée sur le moteur soit le tuyau d’eau dans le filtre à eau de mer) faîtes tourner au moins 20 minutes.

• Vérifiez l’étanchéité des circuits d’alimentation, de lubrification et de refroidissement

• Changez l’huile pendant qu’elle est chaude. Cela permettra de part sa fluidité de s’écouler mieux.

• Remplacez le filtre à huile. Remettre de l’huile neuve et vérifiez le niveau.

• Remplissez le circuit d’eau de mer avec du liquide de refroidissement.

Pour ce faire déconnectez le tuyau d’aspiration de la pompe à eau de mer, et plongez le dans un seau rempli de liquide de refroidissement.

Démarrez le moteur et laisser le liquide circuler à l’intérieur jusqu’à ce qu’il sorte par l’échappement. (si vous faîtes cela à flot, vous aurez au préalable fermé la vanne de prise d’eau de mer)

En tant que professionnel, je vous conseille d’utiliser un produit adapté et qui va « nettoyer » l’intérieur du moteur c’est le «Stopsel» (à connecter au tuyau d’eau grâce à la cartouche «Stopmix»)

• Retirez les bougies et mettez de l’huile de stockage en spray à l’intérieur puis remettez les bougies.

• Nettoyez la valve anti-siphon.

• Nettoyez le filtre à eau de mer : graissez le joint et le filetage du couvercle pour une ouverture plus facile.

• Déposez le filtre à air et obstruez le collecteur avec un chiffon imbibé d’huile.

• Détendez la courroie d’alternateur et de la pompe à eau de mer.

• Graisser la commande des gaz, la tirette de stop (WD 40)

Mettez du WD 40 partout sur le moteur

Hivernage des moteurs à embases

Certains moteurs sont équipé d’une embase (ou Z-drive), cette transmission traversant le tableau arrière se fait par l’intermédiaire de deux renvois d’angles intégrés dans une embase servant aussi de gouvernail et de trim, contrairement à la ligne d’arbre ou directe (cas plus haut)

Reprenez la même procédure décrite ci dessus (en prenant soin de consulter le manuel du propriétaire), votre moteur est peut-être un peu différent, mais il y a du travail en plus !

• Inspecter l’embase la nettoyer au karcher et à l’acide pour retirer toute forme de vie marine.

• Vidangez l’huile d’embase et regardez si il y a une présence d’eau (mayonnaise) si c’est le cas, c’est qu’il y a une fuite sur l’un des joints de l’embase et ils devront être changés au printemps.

• Graisser l’arbre d’hélice et les cannelures

Vérifier aussi l’état des soufflets, s’ils sont craquelés ou s’il y a un petit trou : rajouter à la liste pour la remise à l’eau

• Graissez les parties mécaniques de l’embase

• Vérifiez le niveau de la pompe de trim et de la pompe de direction

Dans tous les cas reportez-vous aux recommandations du fabriquant.

Hivernage des moteurs hors bord

Les moteurs hors board requièrent une procédure d’hivernage qui leur est propre. L’avantage est que le moteur peut être transporté et entreposé dans un endroit sec (s’il n’est pas trop gros) bien qu’il puisse être laissé sur le bateau s’il a été soigneusement hiverné.

• Ajoutez de l’additif dans le réservoir pour ne pas avoir à vidanger celuici à la remise en route, on ne le sait pas forcement mais l’essence ne se conserve pas bien.

• Faîtes tourner le moteur à l’eau douce grâce aux « oreilles » ou à la connexion prévue à cet effet ou encore mieux, dans un bac rempli d’eau douce qui doit être renouvelée en continu. Minimum 30 minutes.

• Connectez le système Stop Sel si vous en avez un et videz la cartouche de produit pour bien protéger le sytème de refroidissement.

Moteur en route, capot ouvert et aspergez de l’huile de stockage (spray) dans la prise d’air à l’avant du moteur jusqu’à ce que le moteur fume.

• Pendant qu’il tourne encore, déconnectez l’arrivée d’essence (robinet ou nourrice) et continuez à envoyer de l’huile de stockage dans la prise d’air jusqu’à ce que le moteur cale. Il est important de déconnecter l’arrivée d’essence pour éviter que celle-ci ne reste dans le carburateur tout l’hiver., ce qui va l’encrasser.

Note : Sur certain moteur, il faut d’abord le couper en ensuite débrancher l’arrivée d’essence (reportez vous à ce que préconise le constructeur)

• Vidangez l’huile moteur / Faire le plein d’huile moteur

• Changez le filtre à huile

• Vidangez l’huile d’embase / Faire le plein d’huile d’embase

• Déposez les bougies et pulvériser de l’huile de stockage par les trous des bougies

• Faites tourner à la main l’arbre moteur (coupe circuit retiré) afin de lubrifier l’ensemble des cylindres.

• Remettre les bougies

Lubrifiez l’extérieur du moteur avec du WD 40.

• Graissez l’arbre d’hélice et les cannelures

• Nettoyez l’ensemble du moteur au savon et rincez bien.

Si vous devez stocker le moteur dans un local, faites en sorte de le mettre en position verticale, si ce n’est pas possible, ne jamais mettre l’embase plus haute que la tête motrice.

Hivernage du réservoir d’essence ou de gasoil

Le principal danger de ne pas hiverner le réservoir est que de la condensation ne se forme à l’intérieur durant l’hiver. Cette eau endommagera la pompe à injection ou les injecteurs du moteur diesel au premier démarrage.

• Remplissez le réservoir au maximum et ajoutez un stabilisant pour votre carburant, ceci évitera que de la condensation ne se forme à l’intérieur.

Faites cela surtout si le système n’est pas équipé d’un filtre décanteur.

Cales

• Utilisez du savon, de l’eau tiède si possible et une brosse dure pour enlever les taches de gras. Il y a des produits pour nettoyages de cales qui marchent très bien et sont parfumés

• Asséchez bien les cales : aspirateur à eau + ventilation

Voiles

Amis propriétaires de voilier, vous savez ce que coute un jeu de voile ou ne serait-ce que d’une réparation. Si vous n’avez pas la possibilité d’ouvrir les voiles pour les faire sécher de temps en temps et que vous ne planifiez pas de sortir (à la voile), le mieux et de préparer vos voiles et les stocker au sec dans leur sac :

• Enlevez et nettoyez vos voiles ou faites le faire par un professionnel.

• Inspecter le bord de vos voiles pour tout signe de fissure ou de moisissure

• Les penons qui ont l’air fatigué doivent être remplacé

• Vérifiez tous les oeillets pour tout signe de corrosion et aussi vérifier la voile pour d’éventuels trous ou autre partie endommagée.

• Etalez la voile sur un ponton ou tout autre terrain plat. Assurez-vous que chaque « couche » de voile soit la plus large possible, moins de couche produit moins de plis dans la voile.

• Ensuite rouler la voile en commençant par le bord d’écoute. Avec la voile dans son sac stocker le sac à la verticale. Ceci afin d’éviter de créer des plis importants lorsque la voile se repose pendant l’hiver.

Voir 6 conseils pour hiverner vos voiles

Hivernage du circuit d’eau douce

• Videz complètement le réservoir d’eau douce et le chauffe eau aussi si vous en avez un.

• Le nettoyage et le traitement anti-bactérien sera à faire en début de saison.

Hivernage du circuit à eaux noires

• Faîtes en sorte que le réservoir soit vide (attention à la réglementation sur les rejets)

• Pendant le pompage, ajouter de l’eau douce plusieurs fois dans la cuvette

Utilisez un produit nettoyant spécifique comme Puratank et laisser le agir le plus longtemps possible

• Ajouter de l’eau à nouveau et pompez

Intérieur

Une fois que vous avez fait le nécéssaire pour les différents systèmes à bord, vous devriez retirer les objets de valeurs, électroniques ou non, l’humidité fait beaucoup de dégâts.

• Nettoyer en profondeur votre intérieur

• Laissez ouvert tous les placards et tiroirs

• Mettez tous les coussins sur la tranche afin que l’air puisse circuler autour, mieux encore stocker les ailleurs.

• Nettoyer et laisser ouvert le réfrigérateur

• Afin de garder l’intérieur du bateau « sec », installez des absorbeurs d’humidité (seule contrainte changer les cartouches quand nécéssaire)

Certaines personnes laissent en marche soit un radiateur à bain d’huile soit un déshumidificateur électrique. Personnellement je n’aime pas ces solutions, le fait de laisser un appareil en marche sans surveillance ne me plait pas. Je préfère me déplacer ou faire changer les cartouches par quelqu’un d’autre mais avoir l’esprit tranquille.

Système électrique

• Coupez les batteries et débranchez-les

• Graissez les cosses

• Faites le tour du bateau, bombe de WD 40 en main et pulvériser toutes les connections électriques possibles.

Dans l’idéal les batteries devront être stockées sur chargeur car même débranchées, elles se déchargent.

Sécurité

• Entreposez dans un endroit sec le radeau de survie et les extincteurs, les fusées de détresse, les mettre en révision si nécéssaire.

• Faire réviser la trousse de secours par un pharmacien

• Si applicable emportez la bouteille de gaz à la maison.

• Vérifiez l’état des gilets de sauvetage.

• S’assurer que les pompes de cales fonctionnent en automatique (cas de l’hivernage à flot)

Dans le cas d’un hivernage à sec

• Nettoyer la carène au nettoyeur haute pression ainsi que les appendices tels que les safrans, hélices, arbres d’hélice et/ou flaps

• Nettoyez bien les passe coques

• Ouvrez toutes les vannes passe coque pour faire sortir toute l’eau (graissez les pendant que vous y êtes)

• Inspectez la coque à la recherche de bulles ou de chocs

Dans le cas d’un hivernage à flot

Dans le cas ou votre bateau resterait à flot, cela requiert une surveillance accrue. Il y a plusieurs solutions :

• Vous devez faire une visite de contrôle une fois toutes les deux semaines environ

• Un professionnel du nautisme sur place pourra faire ces visites et compléter pourquoi pas par un nettoyage.

• Installer un système de surveillance connecté pour votre bateau. Il s’agit d’un boitier fonctionnant sur le réseau mobile. Il va déclencher une alerte par SMS et e-mail si ses capteurs ont détectés une activité anormale.

Vous pouvez combiner le professionnel + le boitier pour qu’il s’en occupe en cas d’alerte (utile si vous n’habitez pas sur place)

L’avantage de cette formule à flot est que vous pouvez quand même faire des sorties régulières hors saison.

En aucun cas ne laissez votre bateau sans surveillance pendant tout l’hiver, j’ai vu beaucoup de bateau couler à leur place de port par négligence.

Si je ne peux pas me déplacer, je préfère payer un pro 50€ par mois pour qu’il aille voir, ainsi je dors sur mes 2 oreilles.

Conclusion

J’espère que ce petit guide vous aura plu et également qu’il vous sera utile. En suivant les suggestions ci dessus, tout devrait bien se passer pour l’hiver.

J’insiste sur le fait de consulter votre manuel du propriétaire pour adapter ces conseils à votre bateau si nécessaire.

Si vous effectuez ces étapes, vous retrouverez un bateau facile à remettre en route, rapidement pour que vous en profitiez au plus vite dès le début de saison.

De plus vous aurez la satisfaction d’avoir fait vous même ce qui était nécéssaire pour votre bateau, dans les règles de l’art.

L’auteur

Je m’appelle Florian et je suis un passionné de la mer et des bateaux en général. J’aime autant les voiliers que les bateaux à moteur. Autant le pointu que le superyacht.

Je travaille dans le nautisme depuis 2001 comme marin embarqué puis capitaine de Yacht, j’exerce depuis 6 ans comme artisan dans l’entretien des bateaux et mes connaissances se sont encore approfondies, que ce soit sur la maintenance ou sur l’utilisation des bateaux en général.

Je suis l’auteur du blog bateaupassion.fr où je donne des conseils de professionnel destinés aux plus grand nombre. J’y donne des astuces, écris des articles sur les nouveautés du monde du nautisme et aussi sur les produits que j’ai la chance d’essayer à travers mon activité.

Pourquoi écrire des articles?

J’avais simplement l’envie de partager ma passion et l’expérience que j’ai accumulé au fil de mes navigations et de mes années d’entretien des bateaux.

Dans l’idéal cela pourrait aidé les plaisanciers débutants qui veulent s’occuper eux mêmes de leur bateau car c’est ça aussi la passion. Cela pourrait aider aussi les marins plus expérimentés qui souhaitent perfectionner leurs connaissances dans le domaine.

Lorsque l’on possède un bateau on se pose milles questions sur les bonnes pratiques, les entretiens réguliers à faire etc…Et si nous ne voulons/ pouvons pas faire appel à un professionnel on peut être amené à faire quelques bêtises.

Florian de bateaupassion.fr

CHECK LIST HIVERNAGE

MOTEUR

Actions :

Hiverner le moteur

Vidanger l’huile moteur

Pulvériser un produit hydrofuge sur l’ensemble de la tête motrice

Remplir réservoir de carburant

Fermer les vannes gasoil et eau de mer

Vérifications :

Vérifier l’état du bloc moteur

Vérifier le circuit d’eau

Vérifier l’arrivée de gasoil / essence

Vérifier le presse-étoupe

GREEMENT

Action :

Désarmer le bateau

Hiverner les voiles

Vérifications :

Vérifier l’état des voiles

Vérifier l’étanchéité des cadènes, chandeliers et filières

Vérifier l’état des bouts

Faire la visite technique complète du gréement

ELECTRICITE

Action :

Charger les batteries, les déposer et les stocker dans un endroit ventilé

Nettoyer les cosses et les graisser

Protéger toutes les connectiques du bord avec un spray adapté

Vérifications :

Vérifier l’ensemble des appareils

Vérifier le guindeau

Vérifier les protections (fusibles, disjoncteurs)

SECURITE

Action :

Ranger le radeau de survie et les extincteurs, les mettre en révision si nécéssaire.

Faire réviser la trousse de secours par un pharmacien.

Retirer la bouteille de gaz du bateau

Vérifications :

S’assurer que les pompes de cales fonctionnent en automatique (cas de l’hivernage à flot)

Vérifier l’état des gilets de sauvetage

Vérifier les pare-battages

INTERIEUR

Action :

Nettoyage complet

Nettoyer placards et tiroirs, les laisser ouverts

Installer un / des déshumidificateur(s)

Mettre tout les coussins sur la tranche

Nettoyer les cales

Vérifications :

Pour les voiliers, vérifier l’état des goujons de quille

AUTRES

Actions :

Hiverner le circuit d’eau douce

Hiverner le circuit d’eaux noires

Nettoyer le pont

Mettre en place un amarrage solide (cas d’hivernage à flot)

LISTE DE COURSES

WD 40

Stop Sel

Stop Mix

Nettoyant reversoir eaux noires

Additif recevoir eaux noires

Nettoyant réservoir d’eau douce

Additif gasoil ou essence

Graisse pour batteries

Huile de stockage

Nettoyant cales

Absorbeurs d’huile

Absorbeurs d’humidité

+ les filtres propres à la marque de votre moteur

 

 

(270)

Share

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Share